Le diagnostic de la GALE chez l'adulte

On distingue différentes formes de gale :

  • la gale commune,
  • la gale profuse,
  • la gale croûteuse (ou hyperkératosique).

La gale commune est le type de gale le plus fréquemment rencontré. La période d’incubation est de 2 à 3 semaines, c’est-à-dire qu’il faut compter 2 à 3 semaines entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes. Dans les cas de ré-infestation la période d’incubation est de seulement quelques jours1.

Les symptômes principaux de la gale

  • Des démangeaisons intenses (prurit) qui se manifestent surtout la nuit. Un prurit est un symptôme qui peut être très génant. C'est l'un des motifs les plus fréquents de consultation chez un dermatologue. Le prurit conduit au grattage qui peut provoquer l'inflammation, altérer la peau voir engendrer une infection secondaire3.
  • Des lésions cutanées spécifiques ou non spécifiques de la gale. Le sillon est un signe spécifique de la gale le plus fréquemment retrouvé. Il s'agit d'une lésion rouge, sinueuse, filliforme de quelques millimètres de long. Le sillon correspond au trajet du parasite sous la peau3.

LOCALISATION DES DEMANGEAISONS ET AUTRES SIGNES DE LA GALE

Les démangeaisons se situent au niveau des plis cutanés :

  • Entre les doigts
  • Les aisselles
  • L'intérieur des poignets
  • Les chevilles
  • Les seins
  • Les fesses
  • Les organes génitaux
  • Le dos

Le cou et le visage sont en général épargnés
mais le cuir chevelu peut être atteint1.

Votre médecin vous examinera pour trouver des plaies spécifiques tels que les sillons. Toutefois il existe des gales dites invisibles sans lésion cutanée. L’examen repose également sur 4 questions aidant au diagnostic.5


Le diagnostic de la gale chez le nourrisson 2,4

La transmission

La transmission de la gale se fait suite à un contact avec une personne infectée.

Les nourrissons sont particulièrement vulnérables, en raison des contacts physiques étroits qu’ils entretiennent dans la vie quotidienne avec leurs parents ou d’autres membres de l’entourage. Un nourrisson peut présenter des signes de gale très tôt dans la vie.

Les symptômes

Comme dans les autres tranches d’âges, les symptômes principaux sont une démangeaison intense (prurit) ainsi que des lésions spécifiques (galeries ou sillons) et non spécifiques de gale, tel que des vésicules au niveau de la plante des pieds, et des nodules à l'aine et aux aisselles 2,3,5.

Les démangeaisons, accentuées la nuit, existent mais peuvent être absentes chez le nourrisson ou remplacées par un tortillement, en particulier lorsque l’enfant est déshabillé.

  • A cet âge le dos est plus fréquemment atteint.
  • Le visage et le cuir chevelu peuvent également être concernés.
  • En cas de gale le nourrisson connaît des troubles du sommeil.
  • Il est irritable, agité et s’alimente moins.
Idée reçue N°4

Le sarcopte de la gale est comme les poux, il est visible à l'oeil nu.

Idées reçues VRAI OU FAUX ? FAUX !

Le sarcopte responsable de la parasitose appelée gale n’est pas visible à l’œil nu. Le médecin doit utiliser un dermoscope* pour pouvoir l’observer.

Idée reçue N°5

La gale n'atteint que les adultes.

Idées reçues VRAI OU FAUX ? FAUX !

Cette infestation peut se transmettre facilement aux enfants et nourrissons du fait de la forte promiscuité à cette âge avec la famille, amis, baby-sitter.

Partagez Jaipaslagale.com

1- Castor C, Bernadou I. Epidémie de gale communautaire - Guide d’investigation et d’aide à la gestion. Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire, 2008, 48p. Disponible sur : www.invs.sante.fr
2- Royer M. La gale du nourisson Annales de dermatologie et de vénéréologie 2008;135: 876-881
3- Manuel Merck des Symptômes
4- Haut Conseil de la santé publique, Avis relatif à l’actualisation des recommandations sur la conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de gale, 9 novembre 2012
5- ARS Bourgogne - Groupe technique régionnal de lutte contre la gale 2012-2013. Aide au diagnostic de la gale à l'attention des médecins et des pharmaciens
*Dermoscope = appareil comprenant une ou plusieurs lentilles grossissantes (loupe x10, ou microscope) et un système d'éclairage destiné à aider le médecin à faire des
observations plus précises des lésions de la peau, des muqueuses ou phanères ou de la surface d'organes présentant des anomalies ou susceptibles d'en présenter